Banniere  
 
  hdp  
   
 
 
Flux RSS
 
 
 
News rapides
FR 12/10/2019 (15:10) : Chrono Trigger 1.05 par Happexamendios (4 commentaire(s))
FR 06/01/2019 (10:21) : Eien no Filena v1.3 par Happexamendios (1 commentaire(s))
FR 15/11/2018 (18:02) : E.V.O - Search for Eden par Happexamendios (2 commentaire(s))
FR Vampire, vous avez dit vampire ? Le 27 Janvier 2020 à 17:58
Si je vous dit "cape" et "crocs", vous me répondez ?
...
"Vampire", évidemment ! Ceux qui ont répondu "ma belle-mère" se sont quelque peu fourvoyés...

Le jeu dont nous allons parler aujourd'hui est loin d'être parmi les plus connus de la Snes, mais il possède un charme indéniable. Et d'autant plus qu'on a plutôt tendance à zigouiller les vampires qu'à en incarner dans les jeux vidéos.

Car oui, dans "Les aventures de Spike Mc Fang" vous allez endosser la cape de Spike Mc Fang, un jeune vampire apprenti-magicien qui doit protéger l'archipel de Vladamasco du méchant Von Hessler qui n'a rien trouvé de mieux pour occuper son temps libre que d'aller envahir la région.

Armé de votre haut-de-forme boomerang, de votre cape tournoyante et de quelques attaques magiques, vous allez parcourir 6 régions dans un jeu à la Zelda 3 fort sympathique et bourré d'idées marrantes.

ScreenScreen

Jeu d'action RPG doté de graphismes colorés, d'une très bonne réalisation et d'une difficulté assez relevée (j'en garde encore quelques "bons" souvenirs d'énervements) ; il pêche cependant par une durée de vie extrêmement courte et un scénario ultra classique. C'est vraiment dommage car il ne manque pas grand chose à ce bon jeu pour qu'il devienne "très bon"...


Pour ma part, j'avais adoré ce jeu et je pensais me le traduire un jour ou l'autre. Autant dire que je ne pouvais décemment pas refuser lorsque Izidor de la communauté Ultimate Console m'a contacté pour publier sa traduction.

Je ne peux que vous inciter à essayer cette rom diaboliquement bonne et remercier Izidor pour le travail fourni (en attendant les prochains patches, qui sait ?)
FR Bonne et heureuse année ! Le 7 Janvier 2020 à 19:24
"En 2020, on change pas de main !"
Telle pourrait être la devise du jour, car les niouzes s'enchaînent presque aussi vite qu'un soumis dans une soirée SM.

Cela dit nous n'allons pas parler de nouvelles traductions, mais de corrections de patches. Habituellement, nous les traitons dans les "news rapides", mais le travail fourni mérite qu'on s'y intéresse un peu plus en détail.

Comme tout le monde le sait, traduire un jeu nécessite pas mal de temps et de boulot, mais il arrive qu'une coquille ou deux échappent aux bêta-testeurs et se retrouvent dans la version finale d'un patch.

Et parmi toute la horde de joueurs avides de traductions, il en est qui corrigent les dites erreurs afin d'élever encore plus haut les patches de nos jeux préférés. C'est le cas pour Ingo, qui a rectifié pas moins de 9 patches !


Tout le monde connait la Famille Addams, ne serait-ce que par les films, voire pour les plus anciens grâce à la série en noir et blanc diffusée dans les années 60. Mais il y a aussi la génération intermédiaire qui a pu voir (et revoir) la seconde série animée qui passait sur nos chaînes entre 1993 et 1996. Comme souvent, la télévision est un inépuisable vivier d'idées pour les scénaristes de jeux vidéos.

ScreenScreen

Pugsley Scavenger Hunt est à la fois une réussite et une horreur. "Réussite" car il est très bien adapté, qu'il bénéficie de graphismes sympas et d'une bonne jouabilité, mais aussi une pure "horreur" de par sa difficulté à se passer les roudoudous dans un hachoir à viande.

Toute contrée féérique de jeux vidéos souffre d'un mal récurrent : celui d'être convoitée et/ou maudite par un méchant de service. Le royaume de Bizyland ne fait pas exception à cette règle et l'odieuse reine Wagamama n'a rien trouvé de mieux pour occuper son week-end que de changer le pays en une terre aussi désolée et triste qu'un dimanche Scrabble avec les résidents de l'hospice "le dernier Séjour".

ScreenScreen

Reprenant le gameplay de Qix, Cacoma Knight in Bizyland vous offre de tracer des traits dans tous les sens tout en évitant les ennemis afin de reconquérir le territoire et refaire pousser des tites fleu-fleurs et des tits n'arbres.



Tous ceux qui ont joué à Gargoyle's quest connaissent Firebrand. Si vous aimé ce jeu, nul doute que vous vous êtes essayé à Demon's Crest, la suite des aventures de la célèbre gargouille de Capcom. Dans cette rom aux superbes graphismes bien gothiques, vous devrez récupérer les pierres magiques qui vous ont été volées.

ScreenScreen

Gameplay aux petits oignons, musiques excellentes, design au top et différentes fins font de ce jeu l'un des hits intemporels de la Super Nintendo...


Comme chacun le sait : au tout début de l'évolution il y a eu des tas de bébêtes qui glandouillaient dans les fonds marins dévorant les bestioles plus petites ou se faisant ingérer par des créatures plus grosses. C'est ce cheminement que vous propose de rejouer E.V.O - Search of Eden, un jeu d'action Darwiniste mâtiné de RPG qui vous fait incarner un poisson qui va lutter pour sa survie et évoluer jusqu'à devenir un puissant dinosaure.

ScreenScreen

Au fur et à mesure que vous progresserez dans le jeu, vous pourrez améliorer votre poisson afin qu'il sorte de l'eau et commence à s'aventurer sur la terre ferme. Sympathique mais vite répétitif, il mérite tout de même qu'on s'y intéresse.


La Nes a vu paraître quantité de jeux en tous genres, mais certains sont plus marquants que d'autres comme Solstice. Certes, ce n'est pas dû à son scénario qui vous incite à retrouver les sept morceaux d'un sceptre afin de sauver une princesse, mais l'intérêt vient surtout de son mode de vue en 3D isométrique.

ScreenScreen

Créatif et bien réalisé, le mode de vue particulier nécessite une petite période d'adaptation afin de diriger correctement notre magicien dans les enfilades de salles toutes plus tordues les unes que les autres.


Grand classique parmi les classiques de la portable de Nintendo, Kid Icarus vous fait enfiler les ailes d'un ange armé d'un arc dans sa lutte contre le mal.

ScreenScreen

12 niveaux à la difficulté croissante, des boutiques où acheter des items et pas mal de p'tits trucs sympas à découvrir font de ce jeu d'action / plates-formes une suite parfaite à l'opus Nes sorti 4 ans plus tôt.


Après avoir visité les cieux, direction les fonds marins avec Ecco, un dauphin au moins aussi célèbre que Flipper.

Quel genre de trame scénaristique peut-on écrire qui nécessite d'incarner un mammifère aquatique ? Et bien faisons-lui voyager dans le passé pour sauver ses congénères, rien que ça !

En effet alors qu'il sautille gaiement dans l'eau, une tempête enlève tous ses amis et Ecco se retrouve seul avec son désespoir. C'est ainsi que débute pour notre cétacé* une quête longue et ardue à travers le temps...

ScreenScreen

Doté d'une bande son superbe et de graphismes envoûtants, la qualité du jeu est cependant contrebalancée par une difficulté particulièrement élevée. Heureusement qu'il y a des mots de passe, comme dirait l'autre...



Le studio CLAMP a publié un nombre incalculable de mangas et certains ont été portés sur la Super Nes. C'est le cas de Magical Knight Rayearth, un RPG qui reprend l'histoire du shojo dans lequel 3 lycéennes doivent sauver une princesse perdue dans un monde parallèle.

ScreenScreen

Plutôt facile et doté d'une durée de vie rikiki, Magical Knight Rayearth offre toutefois une ambiance agréable qui séduira les débutants des RPG autant que vos petites soeurs...


Continuons dans les adaptations avec un jeu qui a été porté sur à peu près toutes les machines de l'époque : Prince of Persia. Le succès de Jordan Mechner est ici magnifié avec une animation ultra fluide, des niveaux améliorés et surtout un temps imparti rallongé puisqu'on bénéficie de deux heures au lieu des 60 minutes de la version originale.

ScreenScreen

Passons sur l'éternelle princesse à sauver des griffes du vizir et admirons plutôt la maniabilité parfaite, les graphismes et surtout l'animation légendaire.
Bref c'est du tout bon, quoi !


En attendant d'autres corrections de patches, remercions Ingo pour son temps passé à améliorer toutes ces traductions et gageons que d'autres mises à jour suivront.

Sur ce, je vous invite à lire les ridmis afin d'avoir le détail des mises à jour et à bientôt pour de nouvelles traductions...



* Cétacé dit la baleine, et elle se cachalot
FR Ca sent le sapin Le 28 Décembre 2019 à 10:53
Le repas de noël est à peine digéré que Terminus Traduction remet le couvert. Pour aujourd'hui il ne sera pas question de dinde aux marrons mais de pruneaux et de barres chocolatées...

Ayant un faible certain pour le sucré (et aussi pour tout ce qui se mange, à dire vrai...), je vais commencer par le régal sucré qu'est Noobow.

Les japonais sont comme les américains ; ne peuvent pas s'empêcher de mascottiser tout et n'importe quoi. Le moindre bidule a besoin d'un personnage fort pour faire vendre : Mario ou Sonic pour Nintendo et Sega, Ronald Mc Donald ou le colonel Sanders pour les burgers, Clara Morgane ou Rocco Sifredi pour les calendriers et les démonte pneus... La liste est longue et nombreuses sont les effigies qui ont eu droit à leur adaptation vidéo ludique.

Noobow quant à lui est un personnage créé en 1988 et destiné à représenter la marque Morinaga, et plus précisément des barres délicieusement chocolatées nommées "Spoona". Rondouillard et jaunâtre (sûrement à cause de la crise de foie engendrée par l'abus de cacao), Noobow est un jeu dédié aux jeunes (voire très jeunes) enfants.

ScreenScreen

Le scénario est assez simpliste : notre héros joufflu se réveille sur une île déserte et il doit rentrer chez lui mais la route sera semée d'embûches ! Composé de 7 niveaux tout mimis, le jeu est parfaitement adapté à la console portable et au jeune public. Chaque tableau est lisible, et on arrive facilement à savoir ce qu'il faut faire pour avancer.

Digne représentant du Kawaï, Noobow est de ces jeux qui marquent par leur ambiance pure et enfantine. Ce n'est pas le jeu du siècle et la difficulté aussi élevée que le QI d'une dindasse de téléréalité ne va pas vous faire souffrir autant qu'un lavement au piment Habanero*, mais on prend du plaisir à y jouer. Un plaisir simple, comme une barre chocolatée grignotée dans son canapé devant un bon feu de cheminée.



L'autre gros morceau concerne l'épisode Mega CD d'une série de shoot'em up qui a fait les beaux jours des ordinateurs MSX et des consoles Sega : "RoboAleste". Et lorsque je dis "gros morceau", ce n'est pas un abus de langage puisque le patch de fait déjà 120 Mo ! Mais ce n'est pas pour rien puisque les voix ont été entièrement doublées. Si ça c'est pas la classe, je ne sais pas ce qu'il vous faut.

Votre clan ayant été décimé par les seigneurs de guerre Chugoko, c'est à vous que revient l'insigne honneur de porter la vengeance dans les rangs ennemis au moyen d'un robot de combat géant. Et autant dire que la tâche ne sera pas des plus aisée. Tout au long des 12 niveaux vous allez semer la mort et le chaos à grands coups de lasers et de missiles sur les hordes d'ennemis qui inondent l'écran.

ScreenScreen

Disons le franchement ; bien qu'il utilise le support CD, ce jeu comporte l'un des plus gros défauts de la Megadrive : le manque de couleurs. Mais sa fluidité sans faille, sa jouabilité parfaite et ses musiques planantes font oublier la ternitude des décors.

Comme tout shoot qui se respecte RoboAleste vous fera voir du pays, allant des grottes aux campagnes verdoyantes, mais sa difficulté vous occupera un certain temps.

Du moins jusqu'à la prochaine niouze où il devrait être question de quelques mises à jour...



* Non, je ne vous dirai pas comment je peux faire la comparaison... Il y a des choses qu'il ne vaut mieux pas révéler au monde.
FR Ouioui chiou heumérikristmasse Le 20 Décembre 2019 à 20:49
Il y a des choses qui reviennent souvent : les impôts, les boomerangs, les grèves de la SNCF du mois de Décembre et les inévitables fêtes de fin d'années. Et qui dit fête de fin d'année dit "cadeaux" ; et pour aujourd'hui c'est Terminus Traduction qui ouvre le bal avec trois patches dont j'aurai dû vous parler il y a quelques temps de cela. Malheureusement, le temps c'est comme les femmes ; on n'en a jamais assez.

Voici donc les derniers patches de FlashPV et de Kazan qui vous permettront d'occuper les quelques jours qui restent avant l'arrivée du papa noël.

Gentlemen... Start your engines...

Non, il ne sera pas question de Nascar mais d'une course un peu plus extrême, plus proche de "la course à la mort de l'an 2000"* que de Mario Kart.

J'ai coutume de dire que si je ne peux pas gagner, je fais tout pour empêcher les autres d'en faire autant et cette devise prend tout son sens dans Combat Cars. Paru sur Megadrive, ce jeu de course en vue de dessus vous permet d'incarner un des 8 pilotes disponibles, chacun avec ses caractéristiques et armes propres allant du missile à tête chercheuse à la mitrailleuse en passant par le nuage de fumée ou le turbo. Et autant dire que ce ne sera pas de trop...

ScreenScreen

Relativement ardu (et surtout quelque peu déséquilibré de par la différence existant entre les armes), le jeu vous fera voir du pays au travers de ses 28 circuits et il faudra finir dans le top 3 avant la fin du compte à rebours pour espérer amasser suffisamment d'argent et améliorer son engin.

Bon petit jeu d'arcade, Combat Cars n'a certes pas le fun du jeu de Kart du plombier moustachu, mais il possède un charme certain et des musiques assez sympathiques pour occuper un ou deux après-midis.

A fond les manettes !

Restons dans le domaine de la course, mais passons au 2 roues avec Motocross Maniacs. Classique du Game Boy, ce jeu sorti en même temps que la console vous fait vrombir votre moteur sur des circuits farfelus en vue de côté.

ScreenScreen

Il faudra bien doser l'accélérateur et orienter correctement sa moto afin de récolter les bonus disséminés tout le long des 8 parcours parsemés de loopings, de bosses et de tremplins en tous genres donnant au jeu un petit côté arcade / plates-formes bienvenu.

Bien que le jeu ne soit pas des plus récents, il reste un des meilleurs du genre sur la petite portable malgré ses graphismes plus que datés.

En route pour de nouvelles aventures !

Nous avons assez mangé de bitume pour aujourd'hui, alors mettons de côté les tenues de pilotes pour enfiler une bonne grosse armure de chevalier. C'est nettement plus adapté pour aller fracasser du streum à tour de bras.

Et il va y en avoir du streum, c'est moi qui vous le dis ! Zombie Hunter, jeu d'action mâtiné de RPG, vous met aux prises avec 6 niveaux remplis de bestioles bien décidées à vous étaler dans la sciure. Chaque niveau devra être nettoyé de ses habitants afin de passer au suivant, et chaque ennemi mort vous donne quelques points d'expérience et un bon gros coffre contenant des objets utiles à votre quête.
Attention toutefois ; les objets les plus utiles looteront moins fréquemment que les autres.

ScreenScreen

Certes, les graphismes piquent un peu les yeux, mais Zombie Hunter possède un p'tit je ne sais quoi qui fait qu'on y revient facilement, ne serait-ce que pour voir ce qui se passe si on prend le chemin de droite plutôt que le gauche...


Sur ce, je vous laisse avec ce petit rébus de circonstance et toute l'équipe de la Traf vous souhaite de passer d'excellentes fêtes de fin d'années avec tous vos proches.

Screen

* Si vous ne l'avez pas vu, je vous le conseille fortement.
FR En attendant Noël... Le 7 Novembre 2019 à 11:41
Je sais bien qu'on est que début Novembre ; mais les fêtes vont arriver plus vite qu'un ballon de foot dans la fenêtre du salon. Et donc en cette belle journée bien morose d'automne je vous propose de vous réchauffer les extrémités des mimines avec quelques patches et mises à jour dont j'aurai dû vous parler il y a quelques semaines de cela.

Afin de rompre les habitudes (et parce que tel est mon bon vouloir), je vais commencer par les mises à jour que Corrigo a effectuées sur 5 patches :

Altered Beast est l'adaptation Megadrive d'une célèbre borne d'arcade où l'on flanque des calottes à toute une horde de bestioles velues ou pleines de crocs dans des décors typiques de la Grèce antique. On peut se transformer en loup-garou, en dragon, en ours et j'en passe afin de libérer Athéna elle-même des griffes d'Hadès.

ScreenScreen


Le chevalier noir et son sidekick en collant vert ont eu bon nombres d'adaptation, mais c'est le patch de la version Megadrive de Adventures of Batman & Robin qui a eu l'honneur de passer en version 1.1.
Ce jeu que l'on pourrait presque qualifier de "multi-genré" tellement le gameplay change d'un niveau à l'autre vous propose d'enfiler la Batcape et d'empêcher les super vilains de mettre leurs plans diaboliques à exécution. Si vous avez aimé la série animée cultissime dont ce jeu s'inspire, alors hâtez-vous de patcher votre rom !

ScreenScreen


Encore de la Megadrive avec un correctif pour Sonic 3D Blast. Comme on ne change pas une recette qui marche ; il s'agira une fois encore d'aller botter le postérieur du Dr Robotnik dans un décor passé en 3D. La routine habituelle, quoi...

ScreenScreen


The Terminator sera le dernier correctif pour la 16 bits de Sega. Fidèle au film, le jeu vous demande de sauver Sarah Connor du cyborg le plus célèbre du cinéma tout au long de 6 niveaux bourrés d'action.

ScreenScreen


La dernière mise à jour concerne l'un des jeux les plus barrés qui soient, le fabulissime Conker's bad fur day. Sorti sur Ultra 64 en 2001, ce jeu irrévérencieux au possible raconte l'histoire d'un écureuil alcoolique qui doit retrouver sa copine un lendemain de cuite. Planquez les gosses et mettez la belle-mère dehors (ou inversement) ; ce jeu n'est clairement pas pour un public innocent !

ScreenScreen


Voilà pour les mises à jour. L'heure est venue de passer aux nouveautés de chez Terminus qui nous offre 3 patches tous frais pour nos émulateurs.

FlashPV avait traduit le premier épisode de la série des Chuck Rock le mois dernier et pour ne pas être en reste, voici donc le second opus, baptisé à juste titre Chuck Rock 2 - The son of Chuck.

Ici vous n'incarnez plus le néandertalien à la mâchoire prognathe mais Junior, son rejeton au caractère bien trempé dans une suite riche en couleurs et en animations rigolotes. Certes, l'effet de surprise joue moins puisque le jeu reprend tous les codes de son glorieux aîné, mais voir les mimiques du bambin lorsqu'il s'impatiente ou tombe dans des pics me procure une joie sans nom. Sûrement mon côté sadique qui parle...

ScreenScreen

Sorti en 1992, le jeu ne révolutionne pas le genre et surfe résolument sur le succès du premier épisode, mais il vous procurera quelques heures de bonheur régressif à taper du dino à grands coups de massue. Ben alors ? Vous n'avez pas encore patché la rom ?? Dépêchez-vous, papa vous attend !!



Tiré d'un drama japonais très populaire diffusé entre 1986 et 1987, "Mottomo Abunai Deka" met en scène deux détectives dans leur lutte contre le crime. La série a donné naissance à des spin-offs, des films et bien entendu comme pour tout ce qui marche ; à une adaptation vidéo-ludique. The most dangerous detectives est donc un jeu d'action qui n'a pas eu le privilège de sortir de l'archipel nippon.

ScreenScreen

Jouable à deux simultanément, c'est un bon gros run'n gun composé de 12 niveaux où défilerons des masses de malfaisants allant du malfrat de base au sniper en passant par le manipulateur de lance-flammes et l'inévitable boss de fin de jeu.


Comme toutes les consoles à la mode, la Master System a eu son lot de gadgets plus ou moins utiles dont l'indispensable pistolet laser à impulsion photonique inversée. Parfaitement calibré pour le Light Phazer de Sega, Rescue mission est une petite surprise qui demande à être essayée. Ici, on ne tire pas bêtement sur des kilo-tonnes de sbires qui se jettent sous vos balles comme dans les rail shooters de base, non ! L'objectif du jeu est de protéger un secouriste qui se déplace sur un wagonnet afin de lui permettre de sauver des soldats pris sous le feu ennemi.

ScreenScreen

Les graphismes sont sympas et bien lisibles, et même si on a un peu trop tendance à shooter autant sur les soldats alliés blessés que sur les ennemis, on passe un bon moment à jouer les casques bleus. Il s'agit ici d'un des meilleurs jeux pour le phaser, et très certainement le plus original. Cela dit, ce n'est pas difficile puisque la logithèque pour ce bidule ne comporte que 13 jeux.



Comme il est de bon ton en cette période de presque fêtes de fin d'années, je vais aller m'abreuver de chocolat chaud aux guimauves devant un de ces si merveilleux films de noël de l'après-midi. Ca nettoiera mon karma de trois heures de bon gros punk rock des années 90.

Bye les copains, et à bientôt pour de nouvelles aventures traductionnelles...
FR Paix et amour dans les coeurs Le 2 Octobre 2019 à 18:53
En cette belle journée de la non violence, on va distribuer de l'amour par camions.
Et oui! tel un angelot aux petites fesses joufflues, la Traf va lutter contre la tristitude ambiante et répandre du bonheur sur le monde avec les trois patches du jour signés Terminus *coeur avec les doigts*.

Entre dans la danse, car comme le dit la chanson : les soucis n'ont pas de chance*. Et la musique commence avec Chuck Rock. Sorti sur Megadrive (et sur une floppée de supports différents), ce jeu de plates-formes met à l'honneur un homme préhistorique dont la compagne a été enlevée.

Autant dire que notre homo-sapiens ne va pas mettre longtemps avant de partir secourir sa bien aimée. Je confirme : ce scénario ultra basique n'est qu'un prétexte à un jeu complètement barré et à l'humour aussi omniprésent que les dinosaures qui parsèment les niveaux.


ScreenScreen

Certes, la version Megadrive est forcément moins colorée que la version Super Nes, mais les musiques rythmées, les tronches des personnages et les animations rigolotes font de Chuck Rock un bon petit jeu bourré d'idées sympathiques. Et quel plaisir de donner des coups de bide à des dinosaures !



Restons dans l'amour familial avec l'adaptation Nes d'une des séries animées les plus cultissimes qui soient ; je parle bien sûr des Simpsons et des aventures de Bart contre les mutants de l'espace.

Il y a des villes qui attirent les ennuis (Arkham Chez Lovecraft, Castle Rock chez Stephen King, Sunnydale dans "Buffy contre les vampires"...**), et Springfield n'échappe pas à la règle. Dans ce jeu, des extra terrestres ont décidé d'envahir notre bonne vieille terre et se dissimulent parmi les humains. Pas de chance pour les tentaculeux from outer space ; Bart découvre leur secret et va se charger de leur montrer le chemin vers l'autre bout de la galaxie.

ScreenScreen

Particulièrement ardu, Bart contre les mutants de l'espace va mettre votre patience au défi. Il va vous falloir de fortes doses de joie intérieure (et une habilité quasi chirurgicale) pour arriver à passer les 4 niveaux du jeu.

Histoire de faire oublier la difficulté, les auteurs ont disséminé des tas de petits trucs amusants typiques de l'humour Simpsonien. On peut par exemple faire des gags téléphoniques, jouer à des minis jeux dans le parc d'attractions de Krusty, et j'en passe et des meilleures...

Bref, malgré sa difficulté élevé et ses graphismes de qualité irrégulière ; Bart contre les mutants de l'espace est un jeu qui mérite d'être essayé.


Le dernier jeu qui va nous inonder d'un bonheur ineffable est Dr Chaos, un jeu d'aventure paru sur Nes en 1988 via le Famicom Disk System. Dans ce soft le Dr Chaos, un physicien aussi taré qu'un chihuahua sous acide, a mis au point une machine ouvrant la voie vers un autre monde.
Venu lui rendre visite, son frère s'aperçoit que le Dr Chaos n'est plus dans son manoir et qu'il y a des créatures étranges qui rôdent dans la maison.

Vous jouez le rôle du frère cadet et vous allez devoir explorer le manoir afin de savoir ce qui a pu se passer et retrouver le Dr Chaos...

ScreenScreen

Autant le dire tout de suite : le manoir comporte de nombreuses pièces, pas mal de passages secrets et autant d'objets qui s'avèreront indispensables à votre quête (allant des potions qui augmentent les points de vie au détecteur de warp zones).

L'intérêt du jeu réside surtout dans sa représentation. Le jeu passe d'un mode "plate-formes 2D" dans les niveaux ou la visite du manoir à un mode "Point'n'click en vue subjective" lorsque l'on fouille les pièces afin de récupérer des armes et des munitions.

Pas super joli et pas super bien sonorisé (à moins d'apprécier les sons façon "Bontempi 2 touches" bien oldies), ce n'est clairement pas le jeu du siècle, mais il dégage un charme indéniable qui mérite qu'on lui accorde quelques heures.

Sur ce, bisous tout doux, fidèles lecteurs !
Et pensez à distribuer du bonheur autour de vous...



* Si ça ne vous dit rien, c'est que vous êtes trop jeune (ou que je suis trop vieux :°( ). Je ne peux donc que vous inciter à regarder ceci. Au mieux ça vous rappellera des souvenirs, au pire vous l'aurez dans la tête pendant quelques heures :D

** Ne dites rien ! On a la culture qu'on mérite, c'est tout...

 
 
   
   
   
 
News - TRAF v8