Banniere  
 
  hdp  
   
 
 
Flux RSS
XHTML 1.0 Transitional valide
 CSS niveau 3 valide
 
 
 
Utiliser un patch IPS
Un patch IPS (International Patching System), c'est un fichier qui renferme toutes
les informations résultant de la comparaison entre deux fichiers. Cela prend
beaucoup moins de place que le fichier original (puisque seules les modifications
sont stockées) et ça ne pose normalement pas de problèmes de droit d'auteur.
Ainsi, sur le site de la T.R.A.F., les traductions proposées sont sous format IPS.
Pour pouvoir les utiliser, deux méthodes peuvent être utilisées.



Avec l'émulateur

Certains émulateurs tels que ZSNES (Super NES - SNES pour les intimes), NNNesterJ (NES), etc. disposent d'une fonction permettant de patcher la ROM en temps réel. Cette méthode permet de ne pas altérer les données de la ROM (vu qu'on ne lui applique aucune modification définitive) et ne demande aucun outil autre que l'émulateur lui-même. L'avantage de cette méthode est qu'il suffit juste de remplacer le patch IPS lorsqu'une nouvelle version vient à sortir. Les inconvénients principaux sont les suivants : d'une part, tous les émulateur ne pratiquent pas encore cette méthode et, d'autre part, il faut en général savoir paramétrer son émulateur, ce qui en rebute certains.
Par exemple, pour ZSNES, il suffit de placer le patch IPS dans le même dossier que la ROM que vous désirez voir traduite (attention, ce type d'information est paramétrable dans l'émulateur) ou dans le même fichier compressé .zip (cela permet de passer outre les paramètres de l'émulateur). Pour cela, renommez le patch pour qu'il ait le même nom que la ROM (par exemple pour le jeu 'CeJeu.smc', le patch devra s'appeler 'CeJeu.ips'. C'est simple, non ?). Attention, si la ROM est zippée, c'est le nom de la ROM dans le zip qui compte, pas le nom du zip.
Pour NNNesterJ, il faut placer le patch dans le dossier appelé "IPS" et donner le même nom au patch et à la ROM (là-aussi, les options des dossiers sont paramétrables - le dossier cité est le dossier par défaut). Bref, globalement, lisez les fichiers d'aide qui accompagnent les émulateurs pour savoir si oui ou non vous pouvez utiliser cette méthode de "patching on the fly".

Avec un patcheur

Il existe également de nombreux programmes qui permettent de modifier physiquement les données à l'intérieur de la ROM, appelés patcheurs (ou patchers en anglais). L'avantage de la méthode est qu'elle est très simple à utiliser et valable pour tous les patchs au format IPS (en tout cas ceux que nous proposons sur ce site). Cependant, il ne faut pas oublier que cette méthode est irréversible. Vous perdrez donc la ROM d'origine. Attention donc aux mauvaises manipulations. Nous vous conseillons de faire une sauvegarde de la ROM originale dans un coin.

Pour utiliser un patcheur, il faut un programme de ce type (que vous trouverez dans la section "patcheurs" de la T.R.A.F. - nous vous conseillons le patcheur Arkana, l'un des plus anciens et des plus simples à utiliser), la ROM à patcher (pas le zip ou autre fichier compressé contenant la ROM !) et le patch au format IPS. En général, il faut spécifier le fichier original (la ROM), le patch (.ips) et lancer le programme. Vous obtiendrez une ROM altérée contenant les informations du patch IPS.


Un problème de patching ?

Sur certaines vieilles traductions (notamment Super NES), les patchs appliqués tels quels sur les ROMs actuelles (issues du GoodSNES par exemple) peuvent faire planter le jeu. À ceci, nous avons deux explications principales :

    les ROMs utilisées à l'époque sur lesquelles travaillaient les traducteurs pouvaient être des ROMs corrompues ou des dumps un peu particuliers qui n'existent plus aujourd'hui (le travail est alors perdu - à moins que vous ne cherchiez de vieilles ROMs déjà patchées répertoriées dans les GoodTools - elles portent la mention T+Fre ou T-Fre), ou sous une autre version (certaines ROMs sont estampillées v1.0 et v1.1 par exemple)

    vous avez des problèmes de format. Deux cas particuliers nous intéressent ici : la Super NES et la Mega Drive.

  • En ce qui concerne la Mega Drive, si le patch a été créé à partir d'un .smd à l'époque (format différent du .bin actuel), vous pouvez utiliser des outils appropriés pour faire la conversion (comme ROM Converter, par exemple). Les .smd comme les .md sont des formats dits "entrelacés" dans lesquels les informations ne sont pas organisées de la même manière que dans des ROMs non entrelacées (.bin par exemple). Le même problème peut survenir sur d'autres consoles, notamment la Super NES (Nach's SNES ROM Tools (NSRT) est alors recommandé).
  • En parlant de cette dernière, vous pouvez avoir des problèmes de "header" (ou "en-tête" - cela peut éventuellement arriver sur des ROMs Mega Drive). À l'époque, en effet, ce header était nécessaire pour faire fonctionner les ROMs : il s'agit de quelques octets permettant d'identifier ladite ROM. Aujourd'hui, nous ne les utilisons plus, mais il est en revanche possible d'en rajouter (et de les enlever) très aisément avec des outils comme SNESTool ou SEGA Tool.

  • Une fois ce header rajouté ou que vous avez désentrelacé votre ROM, essayez donc de repatcher le jeu pour voir ce qu'il en est.



En bref, il va vous falloir y aller en essayant différentes méthodes. De nos jours, heureusement, les groupes de traduction précisent en général quelle ROM il faut patcher pour faire fonctionner le jeu. Si vous rencontrez toujours des problèmes de patching, je vous invite à venir faire un petit tour sur le forum commun des groupes de traduction de la scène francophone.

Dernières remarques

Les patchs peuvent ne pas être parfaits et des bugs sont à prévoir dans certains cas (le bêta-test n'empêche pas d'oublier quelques erreurs par-ci par-là : les groupes de traductions font ce qu'ils peuvent). N'hésitez donc pas à entrer en contact avec les créateurs du patch qui vous pose problème (ou avec l'équipe de la T.R.A.F. le cas échéant - nous transmettrons) afin de les mettre au courant. Ils ne vont pas vous manger, bien au contraire. C'est très gratifiant pour eux d'avoir quelques retours sur leurs créations.


Amusez-vous bien !